Chine : Des humains sur Mars d’ici 2033

La Chine a réussi à tenir son pari en envoyant la sonde Tianwen-1 autour de la planète rouge le 10 février, quelques heures après l’arrivée de l’orbiteur Al-Amal et 8 jours avant que le rover Perseverance de la Nasa ait touché le sol. Ces trois missions ont chacun profité de la fenêtre de tir ouverte au mois de juillet 2020. Si les États-Unis sont les seuls à réaliser cette mission, la Chine s’est lancée dans cette aventure audacieuse sur le plan politique et technologie.

La Chine et son premier taïkonaute en 2003

La Chine a envoyé son premier vol habité dans l’espace après les États-Unis et les Russes. Avec son satellite artificiel en 1970, elle a commencé à rejoindre le club des grandes puissances spatiales avec l’envol de taïkonaute en 2003. Le projet de la Chine a évolué en lançant un nouveau programme d’exploration lunaire et une station spatiale mise en orbite en 2011. Le pays prolonge son ascension avec l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping vers l’année 2012. Cet évènement marque une étape clé pour la Chine avec la renaissance nationale ayant comme mot d’ordre le « rêve chinois ». Le principal objectif du pays est d’atteindre le sommet en tant que première puissance mondiale en 2049.

Comment la Chine compte-t-elle réussir son projet ?

Avec un développement constant des sciences et des technologies, la Chine mise sur l’intelligence artificielle. Le pays a réussi sa progression ces dernières années avec plus de 39 lancements en 2018. C’est la première fois que la Chine a dépassé le nombre de satellites envoyés dans l’espace par rapport à la Russie et les États-Unis.

En continuant sa progression, le pays a réussi à déposer un rover sur la lune. Cette opération s’est effectuée en 2019 pour rejoindre la face cachée de la lune, alors qu’aucun engin n’a pu y atterrir auparavant. Cette année semble être concluante pour la Chine, car le lanceur lourd Longue Marche 5 est enfin opérationnel, donnant une ouverture à des projets de plus en plus ambitieux. La sonde est parvenue sur la Lune grâce à cette fusée lancée en fin 2020. Contrairement au projet Apollo et Luna des Américains et des Soviétiques, la sonde Change 5 de la Chine rapporte 1,7 kg d’échantillons.

Tianwen-1, le projet de la Chine pour atteindre Mars

Depuis la fin du mois de février, le vaisseau Tianwen-1 a commencé à graviter autour de Mars avec comme trajectoire la surface de la planète rouge. De nombreux relevés topographiques sont réalisés et détaillés par la sonde pour ensuite trouver un point d’atterrissage. Bien que la Chine ne possède pas de cartes à haute résolution comme l’Agence spatiale et les États-Unis, elle reste confiante pour déterminer l’endroit idéal avec plusieurs informations recueillies au sujet de la cible. Pour la sonde Tianwen-1, la Chine a juste besoin d’un site loin des rochers et de préférence plate avec peu de poussières.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts